Les artistes sélectionnés

Michel Palmer - Présentateur - France 

En découvrant le cirque avec la famille Rancy, Michel Palmer ne pouvait trouver meilleure inspiration : l’élégance et la classe sur la piste et hors de la piste. Son long séjour au Cirque Arlette Gruss lui a permis de revisiter le rôle de monsieur Loyal. Depuis, il officie au Cirque Medrano et au Cirque d’Hiver Bouglione : il se pose en maître de maison, joignant sobriété et connivence avec le public, juste ce qu’il faut d’humour et de précision technique pour apprécier chaque numéro. Tout au long des spectacles, il vous fera partager les émotions et le bonheur que nous apportent les artistes.

Orchestre du festival – Direction David Fackeure – (France)

La musique est un des éléments les plus importants dans les spectacles de cirque. Depuis 2013, le spectacle est intégralement accompagné par un ensemble de huit musiciens. Un long travail d’écriture et d’arrangements a été réalisé en amont, d’après les bandes enregistrées ou les partitions fournies par chacun des artistes. Cet ensemble a reçu en 2015 le prix du Cirque d’Hiver Bouglione.

Trampo Wall - Trampoline - Australie 

Le trampoline a été créé en 1934 par George Peter Nissen, un gymnaste américain qui, inspiré par les rebonds des trapézistes dans le filet, eut l’idée de construire un appareil permettant d’enchaîner les sauts périlleux. Venus des antipodes, d’Asie et de Grande Bretagne, les acrobates de Trampo Wall sautent du trampoline au sommet d’un mur tout en jouant une amusante comédie. Rien de tel pour animer un spectacle que cette turbulente succession de sauts groupés ou en planches, compliqués de pirouettes et parsemés de gags.

Louis Knie – Cavalerie - Suisse

Louis Knie Jr appartient à une des plus prestigieuses dynasties du cirque, il sait tenir le rang que lui donne son patronyme. Sa cavalerie est, sans conteste, une de plus belles du moment. Elle propose des exercices que seuls les plus grands écuyers ont présenté : le debout simultané de six chevaux en cercle autour de lui, les intercalés où les chevaux se rangent par couleur de robes à la demande du maître de manège. Sa présentation d’un carrousel où plus de vingt équidés se croisent selon des trajectoires circulaires est un moment de frissons ! Les amateurs reconnaîtront dans son style élégant, cette manière d’éduquer l’animal en faisant appel à son intelligence et en étant capable d’anticiper l’erreur pour ne pas avoir à la corriger : ce que Jean Houcke appelait le « tact équestre » !

Sara Biasini-Berousek et Louis Knie – La Poste - République Tchèque et Suisse 

Le cirque moderne a fêté en 2018 le 250e anniversaire de sa création : il était primordial de présenter ici une discipline qui fait intimement partie de son existence : la Poste Hongroise. C’est le 18 février 1826 à Manchester que le légendaire écuyer Andrew Ducrow eut l’idée de présenter un numéro où, debout sur deux chevaux au galop, il laissait passer entre ses jambes d’autres coursiers dont il attrapait les rênes au passage. Ce numéro fut d’abord baptisé le Courrier de Saint-Pétersbourg puis, en France, La Poste Royale. C’est une version « royale », en effet que présente Sara Biasini-Berousek avec le maître écuyer Louis Knie Jr. D’autres femmes ont réussi cet exploit, mais Sara est très certainement la plus jeune à le réaliser. Cette prouesse réclame des qualités d’écuyère et la capacité à se tenir en équilibre sur des étalons au grand galop, sans oublier la grâce et le sourire.

Dust in the Wind - portés acrobatiques - Cuba 

Fraîcheur… C’est le mot qui vient à l’esprit lorsqu’on découvre ce couple dans leur succession de portés acrobatiques. Maïte Ramirez et son partenaire Julio Fajardo viennent de Cuba. Julio fut d’abord professeur de judo. Plus tard, il travailla avec Maïté comme danseur acrobatique, notamment au Cirque Medrano où ils ont imaginé de travailler en duo. Trois années de travail ont donné naissance à ce numéro. Au fil des répétitions, la danse s’est compliquée de souplesses, d’équilibres sans que jamais ne soit troublée l’harmonie des gestes. Nos deux partenaires y expriment même une sensualité toute latine avec une légèreté qui illustre à merveille le texte de la chanson de Kerry Livgren du groupe Kansas : All we are is dust in the wind !

Scott et Muriel - Magie Comique - Belgique 

Certains magiciens n’apprécient guère que les secrets de leurs tours soient dévoilés au public. Ils parlent de « débinage ». On pourrait croire que les ouvertures intempestives des boites de Scott et Muriel vous dévoilent des trucs. Que nenni ! Le talent (et la technique) de ce couple hors du commun va bien au delà des trucages habituels. Scott Nelson est californien, Muriel Brugman vient des Pays-Bas. Scott était magicien, Muriel clownesse. Ils ont commencé à travailler ensemble en 1999 et obtenaient déjà l’année suivante le Grand Prix aux Championnats du monde de magie à Lisbonne. George Méliès aurait sans doute apprécié ces deux artistes qui reproduisent en direct des gags magiques qu’il filmait à l’époque où le cinéma balbutiait encore.

Totti Family - Clown - Espagne/Allemange

Jeany Alexis Munoz est né à Düren, près d’Aix-la-Chapelle, le 3 février 1982. C’est à cet endroit que le cirque de son grand-père maternel, Jeany Bügler, avait ses quartiers d’hiver. Son grand-père paternel, Alejandro Ylich Munoz, était un clown fameux sous le nom de Sandete.

Sa passion pour la musique noire l’a amené à reprendre les airs que chantait Cab Calloway à l’Apollo de Harlem et à reprendre les classiques du rock’n’roll. Son goût pour les comiques anglo-saxons qui animaient les premiers films muets l’emporte dans des cascades où son étonnante agilité est source d’hilarité. Sa principale inspiration, il la trouve dans la comédie humaine où son regard sait extraire l’attitude et la maladresse qui déclenchera les rires.

Pour Totti, la recherche d’idées nouvelles est essentielle, il a plus de vingt entrées et reprises différentes. Avec son épouse Charlotte et, maintenant ses fils Charlie et Maxime, il fait revivre des classiques du répertoire en associant un timing précis à la spontanéité des acteurs.

Habitué très jeune à s’exprimer dans de grands espaces, Totti a une manière irrésistible d’empoigner l’attention du public et de l’inviter dans son monde à lui, un monde où la poésie n’est jamais très loin de l’espièglerie, le monde de l’enfance retrouvée...

Flying Aces - Trapèze volant - Australie, Japon, Grande Bretagne

Ce numéro a été créé en Australie par un des plus grands trapéziste de notre époque, le Sud-africain Rodleigh Sevens. Il a voulu reprendre ce qu’il avait mis en place lorsqu’il se produisait au Cirque Barum en utilisant le plus possible l’espace du chapiteau : intercalant un porteur au milieu des trajectoires et ajoutant une balançoire russe pour obtenir des vols impressionnants. Au fil des saisons, c’est une sorte d’ONU de trapèze volant qui s’est constituée avec, entre autres, cette belle voltigeuse, Mizuki Osaki, qui a rejoint la troupe lors de son passage au Japon, son pays d’origine. Formée au Club Méditerranée, une école qui ne s’adresse pas seulement aux vacanciers, mais qui a donné naissance à de nombreux talents, Mizuki exécute un saut périlleux et demi en quittant la barre en suspension de jarrets, un truc qu’elle est seule à montrer actuellement !

Sampion et Natalia Bouglione - Sangles aériennes - France 

Pour créer ce numéro original, Sampion Bouglione a abandonné les balles avec lesquelles il jongle habituellement au rebond. Sa partenaire et épouse, Natalia, l’a invité à partager ses envols tenus par des sangles. De ce pas de deux dans les airs, on retiendra l’habile mise en scène sur un thème résolument romantique, l’oeil ne pouvant se détacher des évolutions du couple emporté dans un tourbillon fascinant avec des gestes empreints de délicatesse. Avec, en plus, le style Bouglione !

Ty Tojo - Jongleur - USA 

De son vrai nom Tyler Tojo Fifield, Ty Tojo est né le 2 avril 1994. En 2006, son beau-père, le jongleur de réputation mondiale Dick Franco, décida de lui apprendre à jongler parce qu’il trouvait qu’il passait trop de temps à regarder les dessins animés à la télévision. Ty Tojo fit ses débuts européens en décembre 2001 au Kronebau de Munich, il avait douze ans. Être un jongleur prodige est un statut difficile à tenir parce que les heures de répétitions sont fastidieuses et privent un jeune artiste des loisirs de son âge. Aujourd’hui, Ty Tojo est un magnifique artiste dont la carrière est déjà passée par les plus grands établissements qu’il s’agisse de cirque ou de music-halls. À travers ses lancers de balles et d’anneaux, il exprime toute sa joie et sa jeunesse. Il détient plusieurs World Guiness Records parmi lesquels un truc qu’on désigne sous le nom de Back Cross : les balles sont lancées dans le dos puis rattrapées par devant du même côté que celui d’où elles sont lancées. Il le fait avec neuf balles !

Mystery gentlemen - équilibres sur boules -Mongolie

À l’époque de Gengis Khan (XIIe siècle), on trouvait déjà des artistes professionnels qui animaient les festivités à la Cour : des fakirs, des jongleurs, des magiciens chinois et, bien sûr des cavaliers voltigeurs experts. Le fondateur du cirque mongol s’appelle Jandyambyn Radnabasar. En 1931, il créa un numéro d’acrobatie avant de partir se former en Russie. La première école de cirque mongole fut créée en 1940 et le cirque stable d’Ulan Batoor fut inauguré en 1972. C’est par ses contorsionnistes que s’est illustré le cirque mongol mais le numéro de la troupe Erdene Mongolia marque un renouveau. Son titre, Mystery genlemen, résume un esprit tourné vers la modernité. C’est le jongleur et metteur en scène russe Dmitry Chernov qui a imaginé cette forme de voltige où les acrobates s’équilibrent sur des grosses boules pour se lancer des voltigeurs. Un numéro « tout neuf » récompensé au dernier festival Idol à Moscou et qui vient de s’illustrer à celui de Girona en Espagne.

Elvis Errani - Éléphants - Italie 

Il s’agit de trois demoiselles dont la corpulence est inversement proportionnelle à leur habileté et à la délicatesse de leurs évolutions. Peut-être que leurs origines indiennes leur ont donné la souplesse des danseuses de Bollywood : Bebby, la première fut rejointe par Mala, qui venait d’Angleterre puis par Jumba venue d’un autre cirque italien. Leur dresseur Elvis Errani est né dans une ancienne famille de cirque de son pays, l’Italie. Il a choisi de présenter ses élèves en douceur pour montrer sur la piste la complicité qui existe en toutes circonstances entre lui et ses géantes grises. Au cirque, posséder des animaux, c’est s’astreindre à s’en occuper 24 heures sur 24 et toute l’année. Il faut les veiller la nuit quand ils sont malades et sentir de quoi ils ont besoin. Durant une grande partie du numéro, Elvis travaille uniquement à la voix et indique avec ses mains nues les exercices que chacun doit exécuter. C’est le résultat de nombreuses heures d’un travail de communication, la seule solution pour obtenir de ces animaux, les plus puissants de la création, une obéissance positive.